Le projet de loi mobilités voté par l’Assemblée Nationale

Le projet de loi mobilités, qui a été voté en 1ère lecture à l’Assemblée Nationale, doit répondre à la nécessité de moderniser les transports en fonction des besoins actuels, et d’améliorer l’offre de transports pour tous et partout sur le territoire. Point sur les différentes mesures.
———-

 

L’offre et la politique de transports ne sont aujourd’hui plus adaptées aux besoins et aux attentes de chacun. Cette loi doit notamment répondre à différents impératifs : l’urgence climatique, remédier au manque de transports dans certains territoires et principalement les zones éloignées des grandes villes, faciliter l’accessibilité pour les personnes en situation de handicap etc.

 

La loi mobilité s’articule autour de cinq grandes mesures :

  • La mise à disposition de solutions sur l’ensemble du territoire pour tous, avec une redistribution des compétences à différents niveaux (régions, départements …) ;
  • Favoriser de nouvelles solutions, comme le covoiturage, le libre-service etc.
  • Le développement d’une mobilité plus propre en favorisant les modes de transports les moins consommateurs ou encourager les véhicules propres, proposer plus de points de recharge pour les véhicules électriques …
  • L’investissement dans les transports du quotidien avec en premier lieu l’entretien et rénovation des réseaux existants ;
  • Le bon fonctionnement des transports : permis de conduire plus accessible (coût et délai), amélioration de la sécurité routière, favoriser le secteur maritime etc.

 

Comme le souligne la ministre Elisabeth BORNE : « Avec ce projet de loi, nous transformons en profondeur la politique des mobilités, avec un objectif simple : des transports du quotidien à la fois plus faciles, moins coûteux et plus propres. Ce texte apporte une réponse forte aux fractures et au sentiment d’injustice que vivent beaucoup de Français qui galèrent pour leurs transports, et une réponse aussi à l’urgence environnementale ».